Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Crédit: © GVS – stock.adobe.com
Partager sur :

Des livres à découvrir pour les fêtes de fin d'année

15 décembre 2022 Affaires
Vue 350 fois

"Lire, c’est voyager ; voyager, c’est lire !". C’est Victor Hugo, l’un des plus grands écrivains français, qui l’a écrit il y a près de deux siècles et c’est une idée qui a fait son chemin. C’est ce chemin que nous vous proposons d’emprunter : accomplir avec nous un périple au pays des livres et de la littérature française d’aujourd’hui pour une sélection de livres à offrir ou à s’offrir, des livres à lire et à découvrir. Mais à chacun sa façon de voyager : parmi les prix littéraires, dans les poches, chez les francophones, au milieu des images ou dans l’univers des beaux-livres !

Une plongée dans la jeune fiction française

​Pour bien commencer le voyage, comment ne pas aller à la source et consulter d’abord les choix littéraires des jeunes lecteurs ? Plusieurs prix sont décernés chaque année à des auteurs qui n’écrivent pas spécialement pour la jeunesse mais qui abordent des thèmes souvent originaux et des problématiques qui parlent plus particulièrement aux jeunes générations.

 

Le Prix du roman des Etudiants

 

Le Prix du Roman des étudiants, lancé en 2014 par Télérama et France Culture avec le soutien du ministère de l’enseignement supérieur, distingue des romans d’auteurs francophones, écrits en français, qui sont choisis par un jury d’étudiants, sur la base d’une sélection de cinq œuvres choisies par les rédactions des partenaires.

 

L’édition 2023 du prix a couronné le roman Au vent mauvais de Kaouther Adimi, écrivaine algérienne qui vit à Paris, qui nous entraîne dans une histoire d’amour et d’amitié en Algérie, une fresque qui déroule les destins croisés de trois personnages, de la colonisation à l’indépendance, jusqu’à l’été 1992 (éditions du Seuil).

 

Le Prix Goncourt des Lycéens

 

Le Prix Goncourt des lycéens est décerné chaque année par les lycéens eux-mêmes. Ce prix permet aux élèves d'une cinquantaine de classes volontaires de découvrir les romans de la rentrée littéraire figurant dans la sélection de l'Académie Goncourt.

 

Le Prix Goncourt des Lycéens 2022 a ainsi été décerné à Sabyl Ghoussoub, né à Paris dans une famille libanaise, pour son roman Beyrouth-sur-Seine (éditions Stock). Dans ce roman qui est "une réflexion sur la famille et sur l’immigration", le narrateur questionne ses parents sur leur pays d’origine, le Liban, et sur les raisons qui les ont conduits à immigrer en France.

 

Des prix littéraires décernés par des grandes écoles 

 

Quelques établissements d’enseignement supérieur se sont aussi lancés dans l’aventure des prix littéraires, parmi ceux-ci :

 

  • le prix littéraire des étudiants de Sciences-Po récompense, chaque année, un roman francophone traitant d’un "sujet de société de façon engagée". Cette année, le jury composé d’étudiants a choisi Anne Berest pour son ouvrage La carte postale qui, à partir d’une simple carte postale, propose "un thriller mémoriel" à travers l’Europe, à la recherche de son histoire familiale (Grasset, également Grand Prix des lectrices du magazine Elle, paru aussi au Livre de Poche) ;
     
  • le prix littéraire ENS-Paris Saclay, qui distingue depuis plus de 20 ans un premier roman francophone paru l'année précédente a choisi cette année Stéphanie Coste pour son premier roman Le passeur. Ce roman, qui se déroule en Libye, met en scène un passeur de migrants qui doit « faire face à une concurrence acharnée et s'arranger avec les garde-côtes corrompus » (Gallimard, paru aussi dans la collection Folio).

Un tour dans le monde des romans francophones

Il n’y a pas que des auteurs français qui écrivent en français ; la francophonie, ce sont des millions de locuteurs dans le monde et des dizaines d’écrivains.

 

Courte sélection de ces auteurs francophones, publiés par des éditeurs français :

 

  • Tenir sa langue de Polina Panassenko, récit très vivant d’une jeune fille née à Moscou qui quitte l’URSS pour s’installer en France avec sa famille et qui raconte ses difficultés d’immersion dans la culture française et, notamment, dans l’apprentissage de la langue  (Éditions de l'Olivier) ;
  • Les gens de Bilbao naissent où ils veulent de Maria Larrea, native de Bilbao (Espagne) mais élevée à Paris et élève de la Fémis, grande école de cinéma, qui raconte ici de façon "stupéfiante de talent, d’énergie et de force", la quête passionnée de ses origines (Grasset, le roman a obtenu le Prix du Premier roman et le Prix des Inrockuptibles) ;
  • Sister Deborah de Scholastique Mukasonga, écrivaine franco-rwandaise, qui relate le mouvement de conversion au christianisme dans les années 1930 en Afrique de l’Est, un mouvement qui a donné  naissance à de nombreuses missions évangéliques dont une qui proclame que le prochain messie sera une femme noire ! (Gallimard) ;
  • L’Enfant qui regarde de Dany Laferrière, écrivain né en Haïti, aujourd’hui académicien français, qui imagine dans ce court roman l’itinéraire d’un enfant de Port-au-Prince fasciné par un ancien professeur (Grasset) ;
  • Le jour où mon meilleur ami fut arrêté pour le meurtre de sa femme de Louis-François Dallaire, auteur québécois, qui vient d’obtenir le Prix France-Québec 2022 pour ce roman dans lequel le narrateur raconte l’histoire de David, un ami d'enfance, qui s'est rendu aux policiers pour avouer le meurtre de sa femme (éditions Mortagne).

Une escalade au sommet, sur les cimes littéraires

Le sommet, c’est la distinction suprême, le prix des prix, autrement dit le Nobel. Le Prix Nobel de littérature a en effet été attribué cette année à une autrice française, Annie Ernaux. Remis pour la première fois à une femme (et à une française), le Prix Nobel de littérature recommande cette fois une littérature parfaitement accessible à tous. Avec des mots et un style simples, Annie Ernaux, née en 1940, est l’autrice de dix-huit livres parmi lesquels La place, Passion simple, L’événement, Les années, Mémoire de fille… Autant d’œuvres, très proches du quotidien d’une jeune fille puis d’une femme française, qui jalonnent la vie de cette provinciale issue d’un milieu modeste qui a fait d’elle une écrivaine. C’est cette écrivaine couronnée qui dit aujourd’hui : "Je vis confusément l’écriture comme un mandat dont je serais chargée, celui de rendre compte de ce qui m’a traversée, de dissoudre le personnel, l’intime, dans l’anonymat collectif de lecteurs". Tous les livres d’Annie Ernaux sont disponibles aux éditions Gallimard et la plupart sont parus en poche (Folio).

Une promenade en classe éco, les mains dans les poches

Qui a dit qu’on n’offrait pas un livre de poche ? Alors, offrons-en deux ! La particularité des éditions de poche, en France, en dehors des grands classiques que l’on y retrouve, c’est de publier souvent de la littérature qualifiée de "populaire", mais dans le bon sens du terme. En poche, dans tous les cas, on ne trouve quasiment que des grands succès, écrits par des auteurs que plébiscite le plus large public des lecteurs.

 

Petit tour d’horizon de ces œuvres agréables à lire, des romans faciles d’accès, écrits par ces auteurs français habitués aux forts tirages :

  • Trois de Valérie Perrin, cette autrice qui fait partie des écrivaines préférées des Français (selon le Syndicat national de l’édition) retrace dans ce roman l’itinéraire de trois enfants qui ont fait le vœu de quitter leur province pour vivre à Paris et de ne jamais se séparer, mais… (Le Livre de Poche) ;
  • La Commode aux tiroirs d’Olivia Ruiz, chanteuse et écrivaine, qui relate la fuite de milliers d’Espagnols fuyant la guerre civile dans les années 1930 (Le Livre de Poche) ;
  • Il était deux fois de Franck Thilliez, auteur policier français très prolixe, aux intrigues bien ficelées et déconcertantes. Ici, on navigue entre la disparition d’une adolescente, l’amnésie de son père et des réminiscences incohérentes (Pocket) ;
  • Les Aérostats d’Amélie Nothomb, un "conte cruel" sur le rôle primordial de la littérature dans la vie pour se libérer des contraintes familiales (Le Livre de Poche) ;
  • La famille Martin de David Foenkinos où un écrivain en mal d’inspiration décide, pour son prochain roman, de descendre dans la rue et de raconter l’histoire de la première personne qu’il rencontre et qui lui parle… (Folio) ;
  • L’illusion de Maxime Chattam, jeune auteur français à la mode qui, à mi-chemin entre policier et fantastique, livre ici un huis clos angoissant (Pocket).

Voyage en image au gré des vignettes

Si les chiffres de l’édition en France sont au beau fixe, c’est en partie grâce aux bandes dessinées. La France, avec un festival entièrement dédié au 9e art (chaque année à Angoulême), est devenue ces dernières années une terre d’élection pour la BD.

 

Sur la route du palmarès de l’année 2022, on trouve quelques pavés en forme de vignettes :

 

  • La synagogue de Joan Sfar, auteur largement reconnu de la BD française, poursuit ici le récit de sa vie en bandes dessinées avec un ouvrage très personnel qui revient sur sa jeunesse à Nice (Dargaud) ;
  • Huit heures à Berlin, un nouvel album des célèbres détectives Blake et Mortimer, eux aussi stars de la BD française, qui mènent cette fois l’enquête au cœur de l'ex-empire soviétique (éditions Blake et Mortimer) ;
  • Perpendiculaire au soleil de Valentine Cuny-Le Callet, jeune diplômée de l’Ecole des arts décoratifs de Paris, fait suite ici à son précédent album qui raconte l’histoire étrange qu’elle a nouée avec un condamné à mort américain (éditions Delcourt) ;
  • La septième fonction du langage : mais qui a tué Roland Barthes ?, une BD signée Xavier Bétaucourt et Olivier Perret destinée aux intellectuels ! Cette BD policière fait référence au célèbre philosophe français, pape de la sémiologie, Roland Barthes, mort dans un accident au début des années 1980 (éditions Steinkis) ;
  • Les albums des aventures d’Astérix le Gaulois et de son "village d’irréductibles" face à l’envahisseur romain (dont le prochain opus, L'Empire du Milieu, sortira en février prochain, éditions Albert-René) et les aventures américaines du cow-boy français le plus célèbre, Lucky Luke, avec L’Arche de Rantanplan, sorti en octobre dernier (éditions Lucky Comics).

Un voyage en first dans l’univers des livres d’exception

Qui dit "beau livre" ne dit pas forcément livre hors de prix ! Livres destinés le plus souvent à offrir, les beaux livres présentent d’élégantes illustrations sous des couvertures soignées, en grand format luxueux.

Petite sélection de ces quelques objets d’exception, à des prix qui restent élevés mais abordables :

 

  • Marcel Proust, une vie de lettres et d’images, publié à l’occasion du centenaire de la mort de l’écrivain, est un ouvrage illustré de 300 documents, en grande majorité inédits, qui présente l’une des plus importantes collections de lettres et photos autour de Marcel Proust (Gallimard) ;
  • Un photographe au Quai d’Orsay par Frédéric de la Mure, photographe officiel du ministère des affaires étrangères, qui présente ici « 40 ans de diplomatie française », des photographies qui illustrent les grands moments internationaux mais aussi les coulisses de la diplomatie française (éditions de La Martinière) ;
  • Le livre d’or du Rugby 2022, sous la direction de L’Equipe, journal sportif de référence, un livre en prévision de la Coupe du monde de rugby masculin qui a lieu en septembre prochain dans neuf villes de France (éditions Solar/L’Equipe) ;
  • Champollion, la voie des hiéroglyphes, édité par le musée du Louvre, 400 pages sur la vie du célèbre et génial archéologue français dont on fête cette année le bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes (catalogue de l’exposition du musée du Louvre à Lens, ouverte jusqu’à fin janvier) ;
  • La Terre entre nos mains de Thomas Pesquet, l’astronaute français raconte ici, photos sublimes à l’appui, ses 200 jours dans l’espace, à bord de la navette spatiale européenne (Flammarion) ;
  • Le livre des bons vivants, une ballade gourmande à travers la France gourmande, 350 pages de gastronomie, de paysages et d’anecdotes (éditions Gueuleton).

Les chiffres clés de l’édition en France

D'après les chiffres communiqués par le Syndicat National de l'Edition : 

 

  • en 2021-2022, près de 110 000 titres ont été publiés, toutes éditions confondues (+12% par rapport à l’année précédente) ;
    sur ces 110 000 titres, plus de 95 000 sont des titres français et/ou francophones (non traduits de l’étranger) ;
  • le nombre d’exemplaires vendus est passé de 421 millions en 2020 à 486 millions en 2021, soit une hausse de 15% ;
  • avec un chiffre d’affaires de 509,6 millions d’euros en 2021 et une croissance de 55,8% par rapport à 2020, le marché de la bande dessinée est le grand vainqueur de l’année ;
  • en France, comme partout ailleurs, le prix d’un livre varie selon le format : en édition normale, compter une vingtaine d’euros, dans une édition de poche, moins de 10 euros, pour un album de BD, entre 10 et 25 euros, et un beau livre à partir de 25/30 euros.

Pour en savoir plus




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.